Les 12 créatures les plus effrayantes de la préhistoire

Quelles sont les animaux et dinosaure les plus terrifiants de la Préhistoire ? Il y avait du haut niveau à l'époque et on dirait que les prédateurs et autres bêtes étaient touchés par le gigantisme. Certains font froid dans le dos !

Publié le 27/10/2017
On dit que les dinos régnaient sans partage sur la planète il y a des lustres. Mais il a existé des espèces qui n'avaient rien à envier aux pires reptiliens. Des tas de bestiaux peu avenants peuplaient la surface de la Terre, y compris à fourrure.

Pour comparer, nos grizzlis et loups font pâle figure, car en ces temps reculés, tout était plus exagéré et la corpulence également. Fort heureusement, tous n'ont pas croisé le chemin de l'homo sapiens ou de nos plus lointains ancêtres. Parce que même avec des sagaies en guise d'arme de défense, on n'en aurait pas mené large, en particulier avec les troupeaux.

Il faut rappeler que l'être humain à côté est bien fragiles, avec des ongles et des canines ridicules. Comme singes, malgré notre taille et notre poids moyens, on n'est pas particulièrement costauds et forts non plus. C'est surtout grâce à notre ingéniosité et notre angoisse du futur que nous avons évolué et pu nous protéger contre les nombreuses menaces :

Le titanoboa



Plus gros et long qu'un anaconda, il mangeait du croco sans difficulté et prenait bien son temps pour digérer la viande. On le trouvait dans les jungles très chaudes et humides il y a plus de 50 millions d'années avant notre ère. Les scientifiques ont pu récolter beaucoup d'informations grâce à des fossiles bien conservés. On sait qu'il dépassait régulièrement les 15 mètres et que c'était un bon nageur.

Le mégalodon



C'est sans doute le plus grand prédateur marin de tous les temps. Aussi volumineux qu'un bus et lourd comme une cinquantaine de voitures, on compatit avec la douleur des espèces qu'il a chassé. Cette sorte de requin immense et démesuré devait bien donner la trouille, pire que celui des Dents de la Mer, qui a d'un coup l'air d'un petit joueur. Fort heureusement, il semblerait que l'être humain n'en ai jamais croisé.

L'oiseau argentavis



Il est juste le volatile le plus imposant de tous les temps, avec une envergure pouvant atteindre 10 mètres. Évoluant sur le contient sud-américain, il piquait sur ses pauvres victimes et ne leur laissait aucune chance. Il était si balèze qu'on pense qu'il a pu inspirer le mythe de l'oiseau-tonnerre chez les indiens d'Amérique. Même s'il a laissé une trace dans l'inconscient, il a disparu avant notre avènement. Encore heureux !


Le gigantopithèque



Le plus grand singe ayant jamais existé avait des dimensions hors du commun. Imaginez un peu : ce primate de trois mètres et aussi lourd qu'une berline. C'était une sorte de Hulk avant l'heure, mais avec des couleurs plus naturelles. Il n'y avait pas intérêt à se manger une baffe avec ce géant qui ne devait pas être si doux. Ce King Kong ne se nourrissait apparemment que de végétaux et on ne comprend toujours pas pourquoi il était si énorme.

Le smilodon



Aussi appelé tigre à dents de sabre, il faisait très peur à nos ancêtres. Mieux valait ne pas croiser sa route car ses canines étaient affreusement longues avec plusieurs dizaines de cm de long et cette bête n'avait aucune pitié pour ses proies et ses rivaux. Ce colosse d'une demi-tonne de bidoche a disparu seulement au début de la sédentarisation de l'homme et des premières civilisations...

Le poisson helicoprion



Ses dents du bas ressemblaient à une scie circulaire, pour fracasser les coquillages et les déguster. Il vécut il y a fort longtemps et ressemblait plutôt à un gros requin. On le pense excellent nageur et très rapide. Cela fait un bail que les paléontologues l'ont identifié, mais il demeure encore un mystère, notamment quant à sa forme exacte et son régime alimentaire exact...
   
1 / 2