Les bonnes raisons de ne pas porter de soutien gorge

Publié le 30/06/2017
Le soutif. Mot qui fait sourire ou qui trouble. En tout cas, il y a des raisons valables pour ne pas en porter et il serait en fait dispensable.



Le soutien-gorge est une invention très récente dans l'histoire de l'humanité. Il date en effet de la fin du XIXe siècle. Autant vous dire que les femmes s'en sont passées pendant des lustres. Mais elles ont bien fini par se conformer à ce nouveau code. Il n'y a guère que dans les années 60 avec la libération sexuelle et le féminisme se popularisant que des femmes ont tenté de brûler cet instrument "d'oppression." Mais en vain.

Il y a toutefois de bonnes raisons de ne pas en porter :

Le professeur Jean-Denis Rouillon a suivi les seins de 300 femmes ne portant pas de soutien-gorge et ce sur 15 années. Il estime que son port n'est pas indispensable et peut même s'avérer délétère. Il n'existe pas non plus d'études démontrant que le soutien-gorge permet de ralentir le vieillissement de la poitrine des femmes.

Pour les poitrines modestes, ne pas en porter est même confortable. Le soutif peut irriter et la femme se sent moins confinée sans, plus libre de ses mouvements. On voit d'ailleurs la joie avec laquelle certaines femmes se mettent seins nus sur la plage pendant la période estivale.



Outre l'économie réalisée par l'abandon de l'achat de ce type de sous-vêtement, le non port permet de faire remonter le mamelon. En effet, un mamelon qui regarde vers le bas n'est pas bon signe. C'est la "ptose" (vieillissement) prématurée, selon le professeur Rouillon. Il faut que le mamelon pointe vers le haut, signe de bon maintien du sein et de bonne santé.

Bref, si contrairement à Simone de Beauvoir, vous estimez que vos seins ne sont pas un fardeau et qu'ils méritent de bouger librement, à vous de voir, mesdames. En tout cas, le non port du soutien-gorge pourrait faire jaser autour de vous et attirer certains regards un peu déplacés...