Les 13 pires psychopathes et tueurs en série de l'histoire

Suite de l'article page 2 (suite)
Publié le 08/11/2017
Ted Bundy



Il aurait tué une bonne centaine de gens et est connu pour être nécrophile. Son sadisme barbare le poussait à la torture et même à conserver des morceaux de corps en guise de trophée. Il a été décrit comme un bel homme charismatique charmant ses victimes avant de les agresser dans des lieux isolés. Petit, il fouillait dans les poubelles et s'adonnait au voyeurisme. Malgré un tempérament solitaire, on dit qu'il était apprécié des jeunes de son âge. Plutôt bien intégré, il a choqué l'Amérique, encore peu habituée à ce genre de profil. Il a été exécuté sur la chaise électrique en 1989.

Edmund Kemper



C'est un gabarit impressionnant avec ses 2m06 pour plus de 110 kg. Mais ce qui frappe le plus est son calme et son regard glaçant. Il aurait aussi un QI de 145, ce qui le range dans la catégorie surdoué. Cannibale, il souffre de schizophrénie paranoïde et a tué 10 personnes. On pense qu'il aurait développé ses troubles durant l'adolescence, à cause d'une mère abusive alcoolique avec qui il a eu une relation désastreuse. Il a d'abord commencé par tuer sa propre grand-mère puis des inconnus. Une fois arrêté pour de bon, ce colosse étonne le personnel pénitencier en se conduisant en prisonnier modèle.

Jack L’éventreur



C'est un mythique tueur en série londonien de la fin du XIXe siècle. On ne sait toujours pas qui il est plus d'un siècle plus tard et est devenu une sorte de légende. Il a évolué dans les bas fonds de l'est de Londres, ravagé par la mafia et connu pour être un lupanar géant. Il s'est tristement illustré pour son modus operandi : des mutilations à la gorge, au ventre et aux parties génitales, surtout contre des prostituées. On ignore encore son motif et les plus folles spéculations courent toujours à son sujet. On le traite volontiers de fantôme ou de démon, tant son caractère insaisissable et furtif hante encore.


Albert Fish



Il fut un pervers et fétichiste. Il appréciait la scatophilie, l'anthropophagie, la cruauté sans limite, l'infanticide et même l'autocrastration. Ce « vampire de Brooklyn » terrifiant a eu une famille ayant connu des maladies mentales diverses et variées. Il adorait entendre les hurlements de douleur de ses petites victimes avant de les déguster et ne se sentait vivant qu'en accomplissant des actes extrêmes. En outre, on a même retrouvé des aiguilles dans ses propres viscères. Il aurait fait une victime dans chacun des états qu'il a visité et il y en aurait eu plus d'une vingtaine.

Charles Manson



Dans les années 60, il a dirigé une secte diabolique nommée la Famille et il est notamment le commanditaire du meurtre de l'actrice Sharon Tate alors enceinte de 8 mois, ex-compagne du réalisateur Roman Polanski. Très influencé par les Beatles et le macabre, il a cru qu'une guerre raciale planétaire allait voir le jour. Malgré tout, c'est un musicien accompli et plusieurs de ses chansons ont même connu des reprises. De nos jours, il est enfermé pour de bon et a même réussi a trouvé l'amour. Il est synonyme de démence et sa psychose le pousse à croire qu'il est la réincarnation de Jésus Christ et qu'il est immortel.

Andreï Tchikatilo



Ce russe a plus de 50 victimes au compteur. Enfant, il souffrait d'énurésie et son grand frère aurait été kidnappé par des cannibales lors d'une période de famine. Selon les spécialistes, il ne ressentait de plaisir qu'en consommant littéralement le sexe de ses victimes et en les dévorant. Sa motivation principale aurait été de punir ceux qu'il jugeait avoir des mœurs trop légères. Le « boucher de Rostov » a marqué les esprits. Sa personnalité lunatique et borderline aurait résulté de lésions cérébrales. Il a été condamné à mort par balle en 1994.
2 / 2