Top 10 des meilleurs films d'horreur à voir sur Netflix

Si vous cherchez des films d'épouvantes très effrayants et de qualité, ne cherchez plus. Vous trouverez votre bonheur grâce à notre compilation des meilleurs productions type horreur qu'on peut trouver sur le catalogue de la célèbre plateforme VOD Netflix. Il y a véritablement de quoi satisfaire ceux qui veulent se faire en peur et se créer quelques gros frissons.

Publié le 14/11/2017
On se sent inexplicablement vivant en voyant des choses qui font peur à l'écran. Si ça prend aux tripes, on se dit que dans son canapé, rien ne peut nous arriver et on pousse un soupir de soulagement.

Mais qu'est-ce qu'un bon film d'horreur ? Il faut absolument un scénario en béton et plein de rebondissements. Les antagonistes ne doivent pas être faciles à tuer et duper. Les héros doivent avoir toutes les peines du monde à s'en sortir... Ou pas. Il ne faut pas non plus nécessairement des tonnes d'hémoglobine pour choquer. On peut aussi miser sur l'angoisse et le suspense que procure l'obscurité et les tours que joue notre esprit, qui découlent notamment de ce qui n'est pas montré avec le hors-champ.

C'est pourquoi notre sélection saura surement combler vos attentes :

Sixième Sens



Ce chef d'oeuvre signé M. Night Shyamalan a marqué le début des années 2000. Après avoir été attaqué par un patient la nuit, le Dr Malcolm Crowe est chargé d'aider un petit garçon qu'il suspecte de souffrir de schizophrénie. Mais bientôt, le surnaturel vient se mêler à tout ça et on ne sait plus à quel saint se vouer... Le twist final est brillant et le casting fonctionne à merveille. Haley Joel Osment qui n'a malheureusement plus vraiment brillé par la suite nous livre une performance bluffante. Il fait sans doute partie des meilleurs thriller horrifique de tous les temps.

The Host



Cette production sud-coréenne s'est bien exportée et a conquis un public d'amateurs. Les Cahiers du Cinéma l'ont même élu 4e meilleur film des années 2000. Il met en scène un monstre marin qui sévit dans la ville de Seoul et il kidnappe la fille de Park Gang-du, un modeste vendeur. Il reste malgré tout un espoir de la revoir vivante... Ici, on joue avec nos phobies et pires craintes, comme l'eau, la perte d'un être cher ou l'horrible sentiment de ne pas être à la hauteur. Il y a malgré tout un côté burlesque assumé et un décalage qui se marient très bien avec les autres éléments.

La Famille Addams



En 1992, la tribu la plus horrible de l'Amérique débarquait dans les salles obscures. Dans un manoir hanté vivent le playboy Gomez, la sulfureuse Morticia, leur progéniture et leurs domestiques. Mais des créatures partagent aussi leur quotidien, comme La Chose, une main coupée vivante et facétieuse. L'oncle Fétide est de retour après plus de 20 ans d'absence pour tenter de voler le trésor familial. Est-il vraiment celui qu'il prétend être ou bien un sinistre imposteur ? Son ambiance gothique et fun a su séduire beaucoup de monde et sa suite est aussi très réussie. Incontournable.

Dernier Train pour Busan



Encore un film coréen mais plus récent. C'est la suite de Seoul Station, film d'animation. Mais il n'y a pas forcément besoin de l'avoir vu pour comprendre et savourer celui-là. Des voyageurs sont peu à peu victimes d'un virus qui les transforme en être assoiffés de sang humain. Les survivants vont devoir ruser pour s'entraider à sortir vivants ce chaos qui les dépasse. L'action est au rendez-vous et il n'y a guère de moment de répit dans cette course haletante pour sauver sa peau des zombies vampires très chelou. Cette petite merveille a eu plusieurs récompense, notoirement au festival FanTasia 2016.

Pas un Bruit



Mike Flanagan prouve encore une fois qu'il a un fort potentiel. Maddie, une femme écrivain qui a la particularité d'être sourde et muette, se retire dans une maison isolée dans les bois pour faire le point et pouvoir écrire en paix. Seulement, elle ne se doute pas qu'un fou dangereux s'est invité et va se livrer à un bras de fer mouvementé avec elle. Va-t-elle survivre à ce terrible face à face ? Le jeu d'acteur est bluffant et l'atmosphère claustrophobe et oppressante a de quoi traumatiser les spectateurs, en comprenant son lot de jump scares.


Hellraiser



On a affaire à un film culte des années 80, salué pour son inventivité et son côté une porte vers les enfers, où règnent les cénobites, des créatures humanoïdes laides qui sont bien décidées à lui pourrir la vie. Les protagonistes vont-il réussir à sortir du cercle infernal. Accrochez-vous dans votre fauteuil !

Sleepy Hollow



Ce bijou de Tim Burton a été un grand succès au cinéma à la fin des années 90 et il montre un Johnny Depp au sommet de sa forme. Le jeune Ichabod Crane enquête sur des meurtres sauvages dans une bourgade ou un cavalier sans tête fait régner la terreur. Qui est cet être énigmatique et pourquoi exerce-t-il cette violence apparemment aveugle ? Christopher Walken a un de ses rôles les plus marquants et on trouve une Christina Ricci qui a bien grandi. Cette chasse tendue et sans pitié dans des décors forestiers somptueux est on ne peut plus marquante.

John Dies at the End



Ce titre laisse songeur met annonce la couleur. Deux compères découvrent une nouvelle drogue, la Soy Sauce, qui leur permet de connaître un monde parallèle où ils deviennent respectés. Que cache cette réalité alternative et qui sont tous ces démons qui leur donnent du fil à retordre ? Il n'est pas sans rappeler Evil Dead 2, en mêlant sang qui dégouline et humour loufoque. On aime l'originalité et l'irrévérence. Il fait du bien, au milieu des titres pas toujours très inspirés. L'univers dark fantasy saura ravir les fans qui aiment les trucs décomplexés, dont les péripéties sont complètement barrées.

Vorace



Cet OVNI cinématographique avec Guy Pearce et Robert Carlyle a de quoi attirer tous ceux qui aiment l'humour noir et les réalisations qui bousculent les codes de genre. Un capitaine d'armée va devoir faire face à un individu au comportement ambigu, qui lui relate des actes atroces de cannibalisme. Le folklore amérindien se mêle alors aux événements et on apprend que tout ceci pourrait avoir un lien avec le mythique wendigo. Ce western survival sort clairement du lot avec son ironie omniprésente et le charisme des personnages. Faute d'un mauvais marketing, il a été mal diffusé en son temps. Il est donc temps de lui donner ses lettres de noblesse.

Creep



Le métro de Londres est-il flippant ? En l'occurrence, la réponse est oui. Après une fête alcoolisée, la jeune Kate se réveille dans une station et après avoir compris qu'elle était enfermée, elle embarque dans un wagon qui n'a rien de rassurant. Elle va devoir faire face à une situation cauchemardesque et peu enviable avec des espèces de zombies serial killers et anthropophages. L'animalité et la marginalité assumées suintent de ce horror movie, qui se veut une métaphore sur les rejetés de la société. La mise en scène est menée avec brio.