Phénomène : Ces arbres timides qui préfèrent garder leurs distances

Ce phénomène a été nommé la fente de timidité. Certains arbres gardent une distance entre leurs branches et les branches de l’arbre voisin voire même entre leurs propres branches. Visuellement, le résultat est magnifique.

Publié le 27/09/2017
Vous êtes un peu timide ? Vous n’aimez pas trop qu’on investisse votre espace vital ? Vous gardez une distance de sécurité d’au moins un mètre entre vous et les autres ? Eh bien, d’une part vous n’êtes pas seul. Et d’autre part, les arbres adoptent en quelque sorte le même comportement que vous vis-à-vis de leurs pairs. Surprenant non ?

On sais déjà que les arbres ont une vie secrète. Mais on ne peut pas encore expliquer avec certitude le pourquoi de ce comportement étrange assez particulier. Les raisons avancées les plus probables sont celles-ci : Cet espace permet de laisser passer la lumière. Ou bien, avec le vent, le mouvement des branches fait tomber les bourgeons des branches voisines et vice et versa. Ou encore, l’une des raisons évoquées le plus fréquemment est que les feuilles dégageraient des gaz susceptibles d’entretenir cette distance de plusieurs centimètres, de 5 à 55 centimètres.



Ce ne sont que des hypothèses. Cette chose insolite existe également au niveau des racines. Les arbres adoptent des stratégies d’évitement. Quitte à faire un grand détour. Mais ce n’est pas le cas de toutes les espèces. En France, les espèces les moins propices au « mélange » sont les chênes verts et les pins parasol.


Sachez par ailleurs que si certains végétaux sont timides, en règle générale il y a beaucoup de communication entre eux. Ils peuvent s’informer des maladies qui circulent ou des insectes parasites qui pullulent. Si vous en doutiez encore, la nature, les arbres et les végétaux sont bel et bien des êtres vivants dotés de capacités insoupçonnées et trop souvent méconnues.

Quoiqu’il en soit, ces arbres timides créent un joli labyrinthe de feuilles. Voici des images qui montrent du dessous ce qu’est la timidité botanique :