Explication des choses les plus bizarres qui se produisent lorsque l'on dort

Suite de l'article page 2 (suite)
Publié le 06/09/2017
6. L'apnée du sommeil.


credit photo : dr benchimol
Description :

Comme son nom l’indique, ce phénomène implique que votre corps se met en apnée. Le souci, c’est que vous n’en êtes pas conscient. Eh oui, vous n’aviez pourtant pas prévu d’aller observer les poissons au beau milieu de la nuit ! Néanmoins, vous vivez un arrêt respiratoire pendant votre sommeil. Et fort heureusement pour vous, ça déclenche votre réveil. Mais cette expérience n’est pas à prendre à la légère. Si vous êtes sujet à l’apnée du sommeil, elle se répète, parfois jusqu’à 100 fois par nuit. Ce qui a le don de bouleverser votre cycle et d’altérer votre santé sur le long terme.

Pourquoi ?

Lorsque vous dormez, on l’a vu votre corps se détend, les muscles de la gorge aussi. Si vous avez de la chance, il ne se passe rien de spécial. Mais chez certaines personnes, les voies respiratoires s’en trouvent obstruées. Elles subissent des sortes de crises durant lesquelles la pression artérielle varie, ce qui fatigue le cœur. A terme, des problèmes cardiaques peuvent se manifester. Les personnes les plus concernées par ce phénomène sont les fumeurs, les personnes âgées et les personnes en surpoids. Bien moins joyeux qu’une séance de plongée sous-marine donc…

7. L’expérience de « sortie du corps. »



Description :

Là, on se dirige un peu vers le flippant. Cette expérience a une origine neuropsychologique. Vous êtes dans un état incertain, entre la veille et le sommeil, ce qui vous amène à pouvoir vous observer de l’extérieur. Votre corps est là, étendu, et vous… Eh bien vous êtes en dehors. Cette drôle de sensation arriverait à 10% des gens. Ceux qui l’on vécu affirment ne pas avoir l’impression d’être dans un rêve mais d’être tout à fait lucide. Certaines personnes voient dans cette expérience une preuve de l’existence de l’âme.

Pourquoi ?

Au risque de vous décevoir, la science n’a pas encore été capable d’apporter une explication à cet événement. Elle reconnait l’existence de cette expérience de sortie de corps mais elle n’a pas percé le mystère de son fonctionnement. Pourtant des mystiques ont su apprivoiser ce phénomène et tente même de le déclencher afin d’élargir leur expérience de la vie. Vous connaissez peut-être des personnes pratiquant le voyage astral



8. Les Hallucination nocturne.



Description :

Vous êtes entre deux monde, entre la veille et le sommeil. Des images défilent devant vos yeux. Le plus souvent, elles sont effrayantes : visages étranges, créatures surnaturelles… Même si vous n’êtes pas tout à fait endormi, vous êtes incapable de contrôler ce que vous voyez. De quoi causer de belles frayeurs !

Pourquoi ?

Soit vous êtes saoul, soit vous êtes stressé, soit vous avez beaucoup d’imagination. Voilà les raisons qui amènent les individus sains d’esprit à vivre des hallucinations hypnotiques. Ce type de phénomène est assez fréquent chez les enfants et explique pourquoi ils ont du mal à dormir ou se rendormir.

9. La paralysie du sommeil



Description :

Pour finir, on vous parle d’un phénomène très impressionnant, qui marque à vie les personnes qui l’ont vécues. Vous vous réveillez sans pouvoir faire le moindre geste, vous en avez envie, mais votre corps reste immobile. Jusque-là, rien de bien traumatisant, enfin si quand même, mais la suite peut être bien pire. Durant cette paralysie, un grand nombre de personne affirme avoir été nez à nez avec une personne qui les observait de très près. Elles ne pouvaient pas crier ou la repousser du fait de leur état. D’autres ajoutent des hallucinations. Dans l’Antiquité, ce phénomène étrange était expliqué par la présence de forces démoniaques.

Pourquoi ?

La paralysie du sommeil est quasiment l’exact inverse du somnambulisme. Les muscles sont endormis mais l’esprit lui est bel est bien réveillé. Lorsque l’on dort, notre cerveau nous met en mode off, il nous paralyse afin que nous ne gigotions pas. Oui, l’objectif est quand même de reposer notre corps ! Mais quand il y a un décalage et que le cerveau « oublie » d’actionner les muscles, on reste paralysé. D’après les différents témoignages, ce phénomène survient davantage lorsque vous êtes sur le dos. Tout cela n’explique pas les hallucinations qui vont avec… On vous laisse imaginer la scène : sur le dos, vulnérable, immobile, avec en prime quelqu’un qui vous observe fixement, les yeux dans les yeux… En vous souhaitant une belle nuit.

Comme quoi, certaines personnes vivent de vrais films d’horreur durant la nuit. Retrouvez nos derniers articles en cliquant ici
2 / 2