Elle photographie des femmes dans 60 pays pour casser les clichés de beauté

Une photographe a pris en photo de différentes et belle femmes dans le monde afin de changer la manière dont nous percevons la beauté. Son but est de montrer qu'il n'y a pas un modèle universel mais différentes manières d'être belle.

Publié le 26/10/2017
Mihaela Noroc est une roumaine qui a voyagé sur tous les continents avec son sac à dos et son appareil photo pendant 4 ans. Que cherchait-elle donc ? A créer son Atlas de la Beauté. Il s'agit de faire reconnaître preuves à l'appui que la définition de la beauté occidentale n'est pas valable partout, et encore moins celle standardisée et stéréotypée qui est imposée par les médias de masse. Pour elle, l'âge, la couleur de peau ou la mode n'ont pas d'importance.

On peut apprécier la plastique et le charisme de quelqu'un dans un sourire, une gestuelle, à la ville, dans un milieu rural et même avec des rides. Un coeur généreux et une bonne âme peuvent également faire toute la différence.

Le travail de Mihaela expose 500 portraits étonnants et beaucoup d'histoires associées. Dans des temps incertains de repli sur soi, de pessimisme et de rejet de la différence, le message de tolérance et d'amour est magnifiquement bien porté. Elle espère que son livre se retrouvera dans plein de foyers du monde entier, pour convaincre les peuples que la diversité est un trésor précieux. Si l'humanité est hétéroclite et variée, nous faisons tous partie de la même grande famille. Nous ne pouvons que la féliciter pour son initiative. Une version masculine serait aussi très à propos.

Voici 40 exemples de son travail :



















   
1 / 4