La signification des surnoms amoureux : Les classiques, les niais, les bestiaux...

Publié le 12/06/2017
Alors mon "loulou ?" Oui, vous avez compris. Les surnoms sont là, bien installés. Ils vous collent et la peau et vous agacent depuis des années, laissant une marque indélébile dans votre esprit et ceux des autres. Mais pourquoi cette omniprésence des surnoms ? Découvrons ce qu'ils sont et leur signification, en particulier dans la vie amoureuse.



Allez, un petit cours. On distingue tout d'abord deux types de surnom :

L'hypocoristique : Il s'agit du diminutif ou de la forme abrégée d'un nom. Par exemple, "Flo" pour "Florence" ou "Alex" pour Alexandre. Généralement, ils sont attribués par l'entourage immédiat et témoignent d'une profonde affection.

Le sobriquet est plutôt un surnom attribué par la société et peut être péjoratif et malveillant. Il peut tout simplement servir à renforcer une identité, pour mieux savoir de qui l'on parle (exemple : Louis VIII le Lion).

Le pseudonyme est différent du surnom. En effet, si un nom est choisi par soi-même, alors c'est un pseudonyme. Par exemple, la rappeur Elie Yaffa a choisi comme pseudonyme et nom de scène Booba.

Notons aussi que le surnom a une forte dimension culturelle. Dans le monde anglophone, les "William" sont souvent appelé "Bill." Ou encore les "Robert" sont souvent appelés "Bobby." En France, on peut appeler une personne plaintive un "Caliméro."



Mais revenons à nos moutons. Comment interpréter les surnoms amoureux ?

Les classiques : "chérie(e)", "mon amour", "ma belle"... On ne change pas de vieilles recettes ! Et pourtant, ceci semble vouloir dire que vous êtes d'un naturel conformiste. Vous ne prenez pas beaucoup de risque dans votre vie. Soyez un peu plus sauvage, que diable !

Les bestiaux : "mon tigre", "minou", "ma gazelle"... Vous êtes coquin/coquine et vous ne vous prenez pas trop au sérieux.

Les niais : "boubou", "tigrou", "titounet"... Cessez d'infantiliser l'autre. Vous êtes des adultes, quand même ! Un peu de maturité.

Les beaufs : "bébé", "baby", "mon chum", "ma go"... On sent les gens roulant en bagnole tunée et portant des grosses chaînes ! Mauvais genre...

Les vulgaires : non mais vous pensez qu'on va les citer ? De toute manière si c'est une habitude chez votre moitié, faut peut-être se remettre en question et regarder vers la porte de sortie !

Liste non exhaustive, bien entendu. L'esprit humain étant très fertile, surtout pour qualifier autrui...

Et vous, quel est votre petit surnom ?